Pr. Simon Bacon obtient la nouvelle Chaire de recherche en intelligence artificielle et santé numérique pour le changement des comportements de santé

jeudi 3 juin 2021

Dr Simon Bacon, membre régulier du LATECE et Dr Éric Granger, professeur au Département de génie des systèmes de l’ÉTS ont obtenu la nouvelle chaire intitulée « Chaire de recherche en intelligence artificielle et santé numérique pour le changement des comportements de santé », dans le cadre du concours « Chaire de recherche double en intelligence artificielle en santé / santé numérique et sciences de la vie ».

Chaque professeur détient un budget de 750 000$ sur trois ans, pour codiriger des recherches qui ont recours à l’intelligence artificielle pour étudier l’ambivalence, un des facteurs comportementaux qui empêchent l’adoption d’une hygiène de vie saine et peuvent provoquer des problèmes de santé grave.

Une brève présentation de la programmation de la chaire par Dr. Bacon et Dr. Granger

Les maladies chroniques comme le cancer et les maladies cardiaques sont des problèmes majeurs au Canada et dans le reste du monde. Ces maladies sont en grande partie causées par de mauvais comportements de santé, comme l’inactivité physique et la mauvaise alimentation. Il est difficile de changer un comportement. Les interventions qui travaillent sur l’ambivalence des gens, « Je veux faire plus d’exercice, mais je n’ai pas le temps », peuvent aider à changer un comportement. Les interventions en ligne en changement comportemental (santé numérique) deviennent très populaires mais, pour le moment, elles ne peuvent pas mesurer l’ambivalence, ce qui signifie qu’elles ne sont pas aussi efficaces qu’elles pourraient l’être. Une partie du problème est que les gens expriment souvent l’ambivalence de manière non verbale, comme un haussement d’épaules.

Les nouvelles avancées en intelligence artificielle et le fait que la plupart des appareils numériques sont équipés d’appareils photo et de microphones nous offrent une excellente occasion pour mesurer l’ambivalence. En utilisant ACCELERATION, le programme numérique en changement comportemental que nous avons développé, nous enregistrerons des vidéos de personnes effectuant des tâches qui créent de l’ambivalence. En utilisant des techniques d’IA pour la reconnaissance automatique d’expressions (RAE), nous développerons un moyen de reconnaître l’ambivalence. Cependant, il est difficile d’utiliser ces vidéos car nous aurons beaucoup de personnes différentes et elles seront enregistrées dans les conditions du monde réel, de sorte que les gens pourraient bouger, ne pas faire face à la caméra, etc. De plus, nous combinerons des données visuelles et vocales, ce qui est
également difficile. Cependant, nous développerons plusieurs moyens pour surmonter ces problèmes et mesurer avec précision l’ambivalence, et nous serons alors en mesure d’améliorer ACCELERATION pour nous adapter aux besoins spécifiques de chaque personne. Ces solutions pourraient aussi être utilisées dans d’autres domaines que la santé. Pour ce faire, nous devrons former 10 étudiants capables de comprendre à la fois le changement comportemental et l’IA, et nous continuerons à impliquer des patients, des établissements de santé et des partenaires du milieu universitaire et de l’industrie. Ce programme mènera à une intervention en santé numérique qui pourra mieux s’adapter aux gens et être accessible à de nombreuses personnes, pour ainsi améliorer la santé et réduire le fardeau des maladies chroniques.